La conférence d’Antalya adopte des mesures pour soutenir les PMA

dim, 2016-05-29 18:35

Dans son discours de la conclusion de la conférence d’Antalya ; le sous-Secrétaire général pour les pays les moins avancés a exhorté les payes les moins avancés PMA à faire davantage pour atteindre le taux requis. ‘Nous sommes heureux de constater qu'un certain nombre d'initiatives importantes ont été prises par les pays les moins avancés pour réaliser intégralement leur potentiel’ ajoute Mr. Gyan Chandra Acharya dans une conférence de presse ce dimanche le 29 mai. A l'issue de trois jours de discussions, la conférence des Nations Unies consacrée à la situation des pays les moins avancés du monde PMA, Conjointement organisée par l'Organisation des Nations Unies et le Gouvernement turc, s’est conclue dimanche à Antalya, en Turquie, par l'adoption d'un document final ouvrant la voie à de nouvelles mesures concrètes pour aider ce groupe de 48 nations à faire des progrès. La conférence a adopté d'une déclaration politique, qui reconnaît certains progrès récents, y compris le déclin des taux de mortalité infantile et maternelle, une plus grande égalité entre les sexes dans l'accès à l'éducation et au sein des parlements, et un meilleur accès à l'Internet et aux réseaux de téléphonie mobile. Une croissance économique forte a également été enregistrée ces cinq dernières années dans les PMA, même si son rythme a été instable et en-deçà de la moyenne mondiale au cours de la dernière décennie. La conférence a recommandé de la mise en œuvre du PAI pour les cinq prochaines années ont été formulées, en tenant compte du Programme de développement durable à l'horizon 2030, du Programme d'action d'Addis-Abeba, du Cadre d'action de Sendai pour la réduction des risques de catastrophes et de l'Accord de Paris sur le changement climatique Parmi les initiatives annoncées, figure la nomination d'un « conseil d'administration » de la Banque de la technologie pour les PMA, chargée de soutenir une meilleure utilisation des sciences, des technologies et de l'innovation et d'élargir leur accès. « Renforcer les partenariats mondiaux et soutenir un leadership vigoureux et l'appropriation nationale permettront à près d'un milliard de personnes vivant dans ces pays vulnérables d'œuvrer à la réalisation d'un avenir brillant et prospère », a déclaré M. Acharya.